Après le Sommet d’Eurogroup: petit commentaire

CILzI-EUAAExU-F

Les négociations exténuantes entre le gouvernement grec et la Troïka semblent arriver au bout. Le gouvernement grec a présenté un paquet de mesures de 8 milliards euros pour 2015-2016, que les institutions ont qualifié de “bonne base” pour élaborer un accord final d’ici fin de la semaine.
Or, cette “bonne base” est vraiment très loin du programme électoral de Syriza. Parmi les mesures figurent:

  •  des augmentations aux contributions sociales de salariés et retraités (autrement dit, des coupes aux salaires et retraites);
  •  l’abolition des retraites précoces jusqu’en 2020;
  •  l’augmentation de la TVA à certains produits;
  •  l’abolition par étapes de l’allocation spéciale pour les pensionés les plus pauvres (EKAS).

Les institutions ont refusé de discuter une solution pour la dette, sujet auquel Syriza a beaucoup insisté. En plus, Angela Merkel a qualifié la dette de “détail” qui peut être discuté plus tard!

Il est clair que la dette n’est qu’un pretexte pour asservir et exploiter mieux les peuples. Ce qui intéresse les créanciers c’est la signature par le gouvernement d’un nouveau mémorandum.
Et là, il s’agit clairment d’un nouveau mémorandum, un nouveau programme d’austérité.

Le peuple grec qui a très courageusement lutté pendant 5 ans n’a qu’à continuer sa lutte contre l’austérité exténuante, contre les nouvelles mesures, contre tout gouvernement qui n’entend pas ses besoins et ignore sa voix.

Les députés élus sur le mandat d’abolir l’austérité doivent voter contre cet accord.

Advertisements

Votre commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s