Des reclassements en Grèce pour les licenciés

La compagnie charter Air Méditerranée, qui va licencier 85 salariés, a proposé à une trentaine de ses pilotes et hôtesses basés en France d’être reclassés dans sa filiale en Grèce, avec un salaire réduit de 30% en moyenne.


LE DÉLÉGUÉ SNPL (Syndicat national des pilotes de ligne) d’Air Méditerranée, Denis Roumier, dénonce ces mesures en affirmant que les salariés d’Air Méditerranée sont déjà les moins bien payés des compagnies françaises.
D’après lui, une hôtesse ou un steward gagnant le SMIC en France se voient proposer un salaire mensuel de 900 euros à Athènes et un commandant de bord payé 6.000 euros empocherait 3.700 euros en Grèce. Ces salariés continueraient cependant d’assurer les mêmes vols au départ de la France.
«On en arrive à des aberrations, dénonce Denis Roumier, un équipage grec a récemment assuré un Marseille-Bastia pour le compte d’Air Corsica, une ligne subventionnée par l’Etat».
C’est la première compagnie française à délocaliser ainsi des avions dans un pays de l’Union européenne pour bénéficier d’une main d’oeuvre à bas coût, note le président du SNPL, Yves Deshayes, qui redoute que cette pratique ne s’étende à d’autres compagnies.
Fin 2011, la direction d’Air Méditerranée a annoncé le licenciement de 85 employés. Pour expliquer cette stratégie, le PDG invoque auprès du personnel la nécessité de réduire ses coûts opérationnels pour faire face à la concurrence de compagnies d’Europe de l’est qui tirent les prix vers le bas.

Air Méditerranée emploie jusqu’à 500 personnes en haute saison touristique

En revanche, la centaine d’emplois au siège administratif du Fauga, près de Toulouse, n’est pas concernée par les réductions d’effectifs.
La direction d’Air Méditerranée n’était pas joignable pour apporter des précisions.
Air Méditerranée, née en 1997, exploitait jusqu’ici une dizaine d’avions en France au départ de Roissy, Lyon, Nantes et Toulouse. La filiale grecque, Hermès Airlines, assure des rotations depuis 2011 avec un appareil, mais plusieurs autres appareils doivent passer en 2012 sous le contrôle Hermès Airlines.
Air Méditerranée emploie jusqu’à 500 personnes en haute saison touristique. Elle travaille essentiellement pour les grands tours opérateurs français.
Les salariés devraient recevoir la semaine prochaine les premières lettres de licenciement, dit Denis Roumier
Advertisements

Votre commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s