3e semaine de grève des métallurgistes en Grèce

400 metallos – travailleurs des “ACIERIES GRECQUES” (Helliniki Halivourgia) sont en grève depuis 24 jours. L’Initiative vous invite à contribuer à leur bataille juste pour un travail et un salaire dignes en faisant un virement au compte bancaire suivant:



Ethniki Bank

LIAKOS DIMITRIOS
IBAN: GR 40 0110 2000 0000 2006 2330 152
SWIFT:  ETHNGRAA



Communiqué du 17 novembre (EN below)


FR


Chers collègues, entendez la voix des Métallurgistes !

Nous, les 400 travailleurs des “ACERIES GRECQUES” (Helliniki Halivourgia), nous sommes en grève, comme un poing, pour le 16ème jour. Et nous continuons ! Nous ne reculons pas, nous avons choisi le chemin de l’honneur et de la dignité, pour défendre le pain et l’avenir de nos enfants.
Nous ne retournons pas au travail, dans le feu et le fer, pour 500€. Nous demandons que nos 34 collègues, qui ont été licenciés, reprennent le travail. Notre lutte concerne la classe ouvrière tout entière.
L’employeur des « ACIERIES GRECQUES » est le bélier de combat des industriels.
Les « ACIERIES GRECQUES » sont la première industrie qui tente d’imposer la journée de travail de 5 heures avec des réductions de salaire, la flexibilité de l’emploi, les heures supplémentaires non rémunérées et la suppression des droits à la sécurité par le chantage à la perte de nos emplois.
Les licenciements ont été faits pour nous terroriser, parce que lors de notre Assemblée Générale nous avons rejeté à l’unanimité la demande des employeurs pour le travail à temps partiel, 5 heures par jour, avec un salaire réduit de 40 %. En même temps notre dur travail a fait augmenter la production l’an dernier de 196 000 à 266 000 tonnes, et la pénibilité du travail avec des accidents de travail quotidiens et un travailleur mort.
Les profits de l’employeur sont immenses, et il continue le chantage selon lequel si nous n’acceptons pas ses demandes pour que nous travaillions comme des esclaves, il licenciera 180 travailleurs de plus.
Les métallurgistes lui ont donné la bonne réponse. Nous avons surmonté la peur, le chantage, la menace de la faim. Nous nous sommes mis en grève!
Nous sommes debout. Nous sommes déjà victorieux. Personne ne peut nous faire plier !
Les industriels, dans les usines autour, attendaient que nous soyons fatigués, que nous retournions au travail la tête basse, que nous signions pour le travail 5 heures par jour. L’employeur a admis qu’il ne s’attendait pas une telle lutte ! Nous avons prouvé que les travailleurs ont un pouvoir sans limite. Pendant 16 jours, 24 heures par jour, nous sommes restés en grève. Ils ont ressenti notre puissance et nous avons appris beaucoup plus. Nous pouvons distinguer les amis des ennemis.
Nous comptons sur la puissance de la solidarité. Des douzaines de syndicats nous appuient dès le premier jour. PAME se tient de notre côté. Appuyez la lutte des métallurgistes de toutes les façons.
Pour les Métallurgistes il n’est pas question de revenir en arrière !
Si nous perdons, c’est la porte ouverte à la journée de travail de 5 heures et la loi de la jungle du travail pour les autres usines, qui est ce qu’attendent les industriels. La victoire des métallurgistes sera la victoire de toute la classe ouvrière. C’est pourquoi nous voulons que vous soyez de notre côté.
À partir de maintenant ! La terreur, le chantage et les attaques contre les travailleurs ne passeront pas !
Soutenez les métallurgistes grévistes de toutes les façons possibles : résolutions, annonces, communiqués de presse par les syndicats, les quartiers, les organisations de la jeunesse et des femmes, partout dans le monde, à la porte de l’Usine, par l’aide financière et la récolte de nourriture pour les familles des grévistes.
Nous dénonçons devant tous les travailleurs, les dirigeants des Fédérations des Travailleurs dans le secteur de la Métallurgie, et de l’Union syndicale régionale de Elefsina, qui, au cours de ces 16 jours, non seulement n’ont pas appelé à une seule rencontre, afin d’organiser une campagne de solidarité, mais qui nous « conseillent » de courber la tête, ils nous calomnient, ils essaient de nous diviser. Nous appelons les travailleurs à les contourner et à s’organiser dans chaque lieu de travail.
La victoire sera dure, mais ce sera la nôtre !
LES MÉTALLURGISTES NE BAISSENT PAS LA TÊTE
ÀU CÔTÉ DE LA RESISTANCE POPULAIRE ET DE LA LUTTE

=============================================

EN

Press release, 17 November

Greece, Steelworkers: 3rd week on strike against layoffs and wages cuts


We, the 400 workers of the “GREEK STEELWORKS” (Helliniki Halivourgia) industry, are on strike, like a fist, for the 16th day. And we continue! We do not move back, we have chosen the path of honor and dignity, to defend the bread and the future of our children.
We do not return to work, in fire and iron, for 500€. We demand, our 34 colleagues, who were laidoff, to return to work. Our struggle concerns the whole working class.

The employer of “GREEK STEELWORKS” is the battering ram of the industrialists.
The “GREEK STEELWORKS” is the first industry that attempts to impose 5hour working day with wage cuts, flexible employment relationships, unpaid overtime and to remove security rights by blackmailing us with losing our jobs.

The layoffs were made to terrorize us, because on our General Assembly we unanimously rejected the employers demand to work part-time, 5 hours a day, with a 40% wage cut. At the same time our hard work, increased the production last year from 196,000 to 266,000 tonnes, hard work with daily labor accidents and a dead worker.

The employer’s profits are immense, and he continues to blackmail that if we do not accept his demands to work as slaves, he will lay off 180 more workers.
The steelworkers gave him the right answer. We overcame fear, blackmails, the threat of hunger. We went on strike!
We are standing up. We are already victorious. No one can bend us!

The industrialists, in the factories around, were waiting for us to have got tired, to have returned to work with our heads bowed, to have signed working for 5hours a day. The employer admitted that he did not expect such a struggle! We have proven that workers have endless power. For 16 days, 24hours a day, we guard our strike. They felt our power and we have been taught a lot more. We can distinguish friends from enemies.

We rely on the power of solidarity. Dozens trade unions supports from day one. PAME stands on our side. Support steelworkers struggle in every way.
For the steelworker there in no way back!
If we lose, the door opens for 5hour working day and labor jungle to the other factories, which is what the industrialists await. The steelworkers’ victory will be a victory of the whole working class. That is why we want you on our side.
Thus far! Terror, blackmails and the attack against workers shall not pass!

Support the strikers steelworkers in all ways possible: resolutions, announcements, press releases by trade unions, neighborhoods, youth and women organizations, everywhere, outside the Factory’s gate, financial aid and gathering food for the strikers’ families.


We denounce to all workers, the leadership of the Federations of Workers in Metal Sector, and of the Regional Trade Union of Elefsina, which during those 16 days, not only they did not call a single meeting, in order to organize a solidarity campaign, but they “advise” us to bow our heads, they slander us, they try to divide us. We call workers to bypass them and to organize in every workplace.
Victory will be hard, but it will be ours!

==============================================
Αριθμός λογαριασμού για οικονομική στήριξη των απεργών:

200/623301-52 στην Εθνική

Advertisements

Votre commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s